La braguette au XVIe siècle: accessoire de mode, symbole de virilité, garde-manger.

800px-Angelo_Bronzino_053

« Portrait d’homme qui a quelque chose dans la poche, ou qui est très heureux de vous voir » (Bronzino, Portrait de Guidobaldo II della Rovere, 1531-32)

Paris, an de grâce 1467 – un rageux, assis à son bureau, fait crisser sa plume parce qu’il n’y a p’lus d’jeunesse et s’offusque des « hommes vestus plus court qu’ils n’eurent oncques fait. Tellement que l’on voit la façon de leurs culs et de leurs génitoires » après avoir croisé une cohorte d’étudiants de la Sorbonne. L’ami messire Mathieu de Coucy, bourgeois, chroniqueur, est peut-être sympathique au demeurant, mais autant dire qu’il n’est pas fou-fou de mode. Les pourpoints courts sur hauts-de-chausse moulants ? Meh – très peu pour lui. Après tout, quand tout le bas de la tenue fait moule-bite, il y a des sourcils sarcastiques à lever. Il ne sait pas alors qu’il assiste à l’un des épisodes de l’avènement d’une grandiose invention de la Renaissance: la braguette.

Continuer la lecture

…La première colonie anglaise en Amérique du Nord a mystérieusement disparu ?

RoanokeColonyCroatoanTree

La colonie anglaise de Roanoke, installée sur l’île du même nom, en Caroline du Nord, fut la première véritable tentative britannique d’installation en Amérique du Nord. Etablie par Sir Walter Raleigh pour le compte de Elisabeth Iere dans les années 1580, elle avait tout pour prospérer. Sauf que non. Elle s’est littéralement évanouie dans la nature – en ne laissant pour seule trace que le mot « Croatoan » gravé sur un poteau. Aujourd’hui encore, elle est considérée comme « La Colonie Perdue » – et les raisons de sa disparition sont inconnues.

Continuer la lecture