La braguette au XVIe siècle: accessoire de mode, symbole de virilité, garde-manger.

800px-Angelo_Bronzino_053

« Portrait d’homme qui a quelque chose dans la poche, ou qui est très heureux de vous voir » (Bronzino, Portrait de Guidobaldo II della Rovere, 1531-32)

Paris, an de grâce 1467 – un rageux, assis à son bureau, fait crisser sa plume parce qu’il n’y a p’lus d’jeunesse et s’offusque des « hommes vestus plus court qu’ils n’eurent oncques fait. Tellement que l’on voit la façon de leurs culs et de leurs génitoires » après avoir croisé une cohorte d’étudiants de la Sorbonne. L’ami messire Mathieu de Coucy, bourgeois, chroniqueur, est peut-être sympathique au demeurant, mais autant dire qu’il n’est pas fou-fou de mode. Les pourpoints courts sur hauts-de-chausse moulants ? Meh – très peu pour lui. Après tout, quand tout le bas de la tenue fait moule-bite, il y a des sourcils sarcastiques à lever. Il ne sait pas alors qu’il assiste à l’un des épisodes de l’avènement d’une grandiose invention de la Renaissance: la braguette.

Continuer la lecture