Splendeurs et misères du Comic Sans

8782780597_7d7ec74e05_o

Chaussettes dans des tongs. Survet’ dans des chaussettes. Chaussettes au lit. Ces trois fautes de goût ne sont rien à côté du Comic Sans, pourtant 100% dépourvu de chaussettes. Le Comic Sans MS, dont personne n’utilise jamais le MS parce qu’il faut pas pousser mémé dans les orties non plus, c’est un peu l’enfant maudit des internets – la blague que toute personne âgée de plus de 10 ans (et de moins de 60) peut piger sans soucis. Sa seule apparence sue l’ironie, ou bien la maladresse, ou juste le troll ; il fleure bon les Sims de la première génération et les vaines tentatives de rendre notre Skyblog grave stylé. Il est aussi un petit bout d’histoire de l’ordinateur, du web et de nos mentalités.

Continuer la lecture

…Apollinaire a été soupçonné du vol de la Joconde ?

la-joconde-a-disparu-le-retour

Stupeur (et tremblements) au petit matin du lundi 22 août 1911: l’impensable est arrivé. La Joconde a pris ses cliques et ses claques, ne laissant que quatre crochets vides au mur et un directeur du Louvre probablement blême face à la plus grosse connerie de sa carrière. Le préfet Lépine galope jusqu’au musée, flanqué du chef de la sûreté parisienne (le Quai des Orfèvres, pour les intimes) Mr. Harnard, et d’une soixantaine d’inspecteurs – mais la Joconde, après ratissage du musée tout entier, reste introuvable. Le seul indice ? Une belle empreinte digitale de pouce découverte sur la vitre et le cadre abandonnés dans l’escalier menant à la cour Visconti, sans aucun fichier numérique avec lequel la comparer – chouette. On relève à la va-vite celles de 257 employés du Louvre, en croisant fort-fort-fort les doigts pour avoir le coupable sous la main – que dalle. Humilié (et pointé du doigt par la presse), Théophile Homolle, le directeur du Louvre en question, présente sa démission. La Joconde est toujours introuvable (parce que sinon ça serait vachement trop facile).

Ca ressemble au début d’un roman policier – c’est d’ailleurs le début d’un roman policier aussi, mais on parlera de ça plus tard. Pourtant, cette histoire a réellement eu lieu – et Mona Lisa est restée planquée pendant deux ans, au grand dam d’une armée de touristes asiatiques (ok – ils étaient sûrement vachement moins nombreux à l’époque, mais quand même). Parmi les suspects? Guillaume Apollinaire lui-même.

Continuer la lecture

…Le Titanic aurait pu éviter l’iceberg si l’équipage avait eu la clé d’un placard?

1912._Люди_поднимаются_на_борт_«Титаника»

Nous avons tous, plus ou moins, connu ce moment mortifiant où nous réalisons que nous avons en notre possession un objet que nous ne sommes pas du tout supposés avoir. Bouquin jamais rendu à la bibliothèque, t-shirt emprunté et rangé au fin fond d’un placard pendant trois ans, clés de voiture ou pire encore clés de maison… En théorie, pas de raison de s’accuser de la mort de plus d’un millier de personnes (et de Leonardo Di Caprio). David Blair (né le 11 novembre 1874 à Broughty Ferry et décédé le 10 janvier 1955 à Hendon, Middlesex), lui, si. Et putain, il s’en est mordu les doigts. En effet, le désastre qui a inspiré l’un des films les plus vus et les plus primés de l’histoire du cinéma – et une angoisse durable de prendre le bateau sur de longs trajets pour un nombre certain de spectateurs – a bien failli être incombé à ce seul et unique marin britannique de la White Star Line, qui pourtant ne se trouvait même pas sur le RMS Titanic au moment de son naufrage.

Continuer la lecture